💎 Le Brief Premium #7

Notre stratégie d'investissement, nos positions ouvertes et l'état de notre portfolio

💎 Le Brief Premium #7
Photo by Jeffrey Blum / Unsplash
💰
Portfolio de départ = 100 000 $ (le 11/07).

Portfolio actuel = 119 427 $ soit +19,4% (le 03/09).

Les détails sont à retrouver en fin de brief.
⚠️
Ce brief n'est pas un conseil financier et ne doit en aucun cas être traité comme tel. Le présent document se concentre sur l'analyse de données historiques, la présentation de ces données de manière informative et la réalisation de quelques projections personnelles. Le lecteur est tenu de faire ses propres recherches lorsqu'il s'agit d'investir, en particulier dans la classe d'actifs des cryptomonnaies.

⚡️ Jackson Hole a rappelé aux investisseurs que l'inflation doit baisser, et que la Fed continuera sa politique hawkish des taux tant que son objectif n'est pas atteint. Après avoir réduit les risques de manière appropriée en coupant nos positions long le mois dernier, nous sommes désormais en mesure de chercher le bon moment pour reprendre partiellement des positions. Nos opinions baissières précédentes ont été partagées avec une grande conviction. Comme les marchés s'approchent de leur point d'équilibre à court terme, nous nous attendons à un développement en dents de scie au niveau des indices plutôt qu'à une tendance directionnelle claire. Nous surveillons quelques entreprises clés de près et certaines opportunités sont abordées dans ce brief.

Bilan de nos derniers signaux (+48%, +57%)

Nous avons évité ensemble une chute de 20% sur le BTC en clôturant notre position long exactement au top (à 25k$). Après avoir réalisé la même chose sur l'ETH et le S&P 500, nous avons envoyé à notre communauté 2 signaux tactiques sur les cryptos.

Trade #4 : Short de $CHZ

Nous avons envoyé ce signal à notre communauté le 24 août.

👉
Nous avons shorté $CHZ à partir de 0,25$ et clôturé notre position à 0,21$.

Nous avons utilisé 5% de notre portfolio sur un levier de x3.

Nous avons réalisé +48%.
Trade #4 : Short de $CHZ

Trade #5 : Short de $SNX

Nous avons envoyé ce signal à notre communauté le 29 août.

👉
Nous avons shorté $SNX à partir de 3,50$ et clôturé notre position à 3,10$.

Nous avons utilisé 5% de notre portfolio sur un levier de x3.

Nous avons réalisé +57%.
Trade #5 : Short de $SNX

S&P : un pari devenu trop risqué

Dans les briefs précédents, nous nous sommes beaucoup concentré sur la macroéconomie. La macro est incroyablement utile pour comprendre où vont les indices généraux (SPY, DIA, QQQ). Par le passé, nous pouvions nous permettre d'être audacieux et de déclarer publiquement que les marchés allaient effectuer un important retracement. Nous avions de nombreuses preuves pour soutenir notre thèse : valorisation, macro, indicateurs techniques, positionnement des investisseurs.

Cependant, les indices ayant maintenant atteint un certain équilibre, il est objectivement plus probable que les indices soient confrontés à une action en dents de scie plutôt qu'à une tendance claire.

En d'autres termes, à partir d'ici, si nous étions un vendeur à découvert, nous trouverions que vendre à découvert le S&P 500 à 3900$ s'apparente à un lancer de pièce. C'était un gagnant clair à 4300$. Mais à 3900$, c'est un pari beaucoup trop risqué.

Idem, commencer une nouvelle position long sur le S&P à 3900$ est un pari tout aussi risqué.

Auparavant, lorsque le rallye de contre-tendance a produit un multiple à terme de 18X et un RSI de 73 sur le S&P, nous étions convaincus qu'un grand retracement était à venir. Aujourd'hui, alors que le S&P 500 est revenu à un RSI de 34 et à un multiple à terme de 16X, nous allons devoir faire face à plus d'instabilité plutôt qu'à une tendance directionnelle claire au cours des deux prochaines semaines.

Sur le moyen terme, il est fort probable que nous soyons encore confrontés à de gros défis.

Faisons un bref rappel de ce qu'il s'est passé

Au cours des 4 à 6 dernières semaines, nous avons été témoins des situations suivantes :

  • En juillet, les chiffres de l'inflation américaine ont fait les gros titres : +9%. Les marchés américains ont commencé à toucher le bottom sur ce fait en partant du principe que 9% pouvait être un sommet local.
  • Lors du FOMC de juillet, la Fed a déclaré qu'elle pourrait ralentir les hausses de taux à un moment donné dans le futur. Les marchés se sont fortement repris sur cette interprétation d'un pivot dovish.
  • À peu près à la même échéance, les marchés ont reçu un soutien important des résultats d'Apple, Microsoft, Google, et Amazon pour soutenir le récit Goldilocks.
  • À la mi-août, l'inflation s'est établie à 8,5 %, un chiffre inférieur aux attentes. Les marchés en ont profité pour pousser le récit de la fin de l'inflation. Le S&P 500 s'est rapproché de sa moyenne mobile à 200 jours (18X les bénéfices à terme).
  • À Jackson Hole, la Fed a réaffirmé sa volonté de réduire l'inflation et le fait que les données d'un mois ne sont pas suffisantes pour tirer des conclusions définitives.

En d'autres termes, de 3630 à 4320$, soit un mouvement de près de 700 points, le marché a digéré 2 rapports sur l'inflation avec une baisse de l'inflation en glissement annuel, deux rapports sur l'emploi qui indiquaient une force économique et les bénéfices des GAFAM qui ont presque tous dépassé les attentes.

Ces ingrédients ont rendu de plus en plus plausible le scénario Goldilocks, c'est-à-dire celui d'une croissance économique bonne, mais pas assez en surchauffe pour que la Fed devienne plus hawkish.

Une économie Goldilocks décrit un état idéal pour une économie, dans lequel l'économie n'est pas en expansion ou en contraction trop importante. Une économie Goldilocks connaît une croissance économique régulière, ce qui permet d'éviter une récession, mais pas une croissance telle que l'inflation augmente de manière excessive.

En fait, si le scénario Goldilocks se réalise, le S&P 500 peut effectivement se redresser de manière significative. Le problème, c'est que nous ne voyons pas comment nous pouvons arriver à un tel scénario.

Goldilocks and the Three Bears

Après avoir examiné les transcriptions de résultats les plus récentes, voici nos notes

  • Au dernier trimestre, Apple a déclaré que son activité n'a connu pratiquement aucune faiblesse macroéconomique. Ils ont discuté de leur segment iPhone et n'ont vu aucun signe de ralentissement, déclarant que le consommateur américain était toujours en bonne santé (pardon ?).
  • Le trimestre dernier, Microsoft a parlé d'un autre trimestre record où ses contrats et son pipeline de gros contrats d'un milliard de dollars ont dépassé les attentes des investisseurs.
  • Visa a discuté de l'absence de ralentissement des dépenses de consommation et a déclaré que la consommation restait très saine.
  • Home Depot a affirmé qu'il n'y avait pas de problème structurel sur le marché de l'immobilier américain, tout en discutant que c'est leur base de clients professionnels qui est la plus forte.
  • Les résultats de Nvidia ont été l'un des événements fondamentaux les plus baissiers dans l'industrie des semi-conducteurs depuis longtemps. Leurs prix de vente moyens ont chuté de manière significative, et leur profil de marge brute est passé de 65 % à 40%. Leurs prévisions étaient également très faibles. Inutile de dire qu'au niveau de la valorisation de NVDA, ce type de profil de marge brute est presque inacceptable pour les investisseurs de valeur. Les investisseurs de croissance pourraient s'y intéresser, mais les investisseurs de valeur n'entreront pas ou ne garderont pas NVDA à ces valorisations. Il y aura un moment pour réintégrer l'action, et nous pensons que nous en aurons bientôt l'occasion.

Scepticisme sur les prochains trimestres

Ce type de commentaire de la part d'Apple, Home Depot, et Visa est incongru avec la réalité économique dans laquelle se trouvent les États-Unis depuis 9 à 12 mois. Et il sera encore plus clair que ce type de commentaire optimiste devra être révisé dans les trimestres à venir.

Cela nous amène à notre plus grande inquiétude : que le dernier trimestre, ou peut-être l'actuel trimestre, représente le pic des bénéfices.

Cela signifie que l'ensemble des résultats que nous venons de voir de la part des GAFAM est proche de son pic en termes de force du BPA, de force de la marge brute, et de perspectives de croissance des ventes. Et à partir de là, les prévisions deviendront un peu plus difficiles. La direction parlera de fissures dans leur base de clients et d'une croissance ralentie.

Lorsque la composante la plus importante de l'indice S&P 500, Apple (7% de l'indice S&P 500), a publié ses résultats spectaculaires en juillet, le S&P s'échangeait à 4080$. Apple s'échangeait alors à 157$. Aujourd'hui, AAPL est revenu près de 155$.

Alors que le marché a progressé après les résultats d'Apple, il a ensuite retracé tous ces gains, et plus encore. Ce que cela nous dit, c'est que le côté acheteur est tout aussi sceptique que nous quant à l'optimisme que ces sociétés véhiculent, et que le trimestre ou les deux trimestres à venir seront plus difficiles que prévu.

À l'heure actuelle, le marché est ironiquement un peu trop concentré sur les données d'inflation. Bien sûr, l'inflation est extrêmement importante, mais dans les semaines à venir, nous nous attendons à Afterlife Labs à ce que le lancement du nouvel iPhone le 7 septembre soit un événement fondamental plus important que la rafale de données économiques que nous recevons.

Le phare Apple et l'iPhone 14

Nous savons que la société Apple représente 7% de l'indice S&P 500 et qu'elle est également l'une des principales composantes du Nasdaq et du Dow.

Apple est représenté dans presque tous les grands fonds de croissance et fonds communs de placement. Un écosystème entier de sociétés dépend de la force d'Apple, notamment les semi-conducteurs (SOXX).

Et l'iPhone représente environ 50% des recettes commerciales d'Apple.

La vache à lait actuelle de l'activité d'Apple est son segment Services, qui comprend son App Store, le stockage iCloud et Apple Music. Le segment des services représente près d'un tiers du bénéfice brut d'Apple.

Pour qu'Apple puisse continuer à faire participer davantage d'utilisateurs à son segment Services, elle doit continuer à pénétrer de plus en plus profondément le marché des smartphones avec ses mises à jour et ses nouveaux modèles.

En d'autres termes, l'iPhone est le produit commercial du haut de l'entonnoir (qui est déjà très rentable), mais le segment des services sert de source de revenus récurrents à long terme pour l'entreprise, car les utilisateurs se servent de leurs téléphones pour utiliser davantage d'applications et stocker davantage de photos/vidéos données (ce qui nécessite plus de "services" via App Store et iCloud).

Outre le fait que l'iPhone est essentiel au modèle économique d'Apple en matière de matériel informatique, le lancement de l'iPhone est peut-être l'un des points de données les plus clairs pour comprendre le modèle économique d'Apple et la confiance des consommateurs dans les semaines et les mois à venir.

La manière dont les données économiques sont rapportées et mesurées est très complexe. Mais comprendre le sentiment des consommateurs deviendra beaucoup plus facile si vous savez où vous concentrer.

Chez Afterlife Labs, nous nous concentrerons sur le lancement très attendu de l'iPhone 14 d'Apple. Apple n'a pas encore publié le prix officiel de ce modèle. Il y a plusieurs camps qui débattent grandement si l'iPhone 14 sera plus ou moins cher que l'iPhone 13.

Nous pensons que si Apple fixe un prix trop élevé pour l'iPhone 14, elle risque de perdre une grande partie des consommateurs dans cet environnement macroéconomique.

En revanche, si le prix de l'iPhone 14 est inférieur à celui de l'année dernière, la marge brute sera affectée à court terme, car les chaînes d'approvisionnement ont déjà fait augmenter le coût des matières premières, ce qui donnera à Wall Street une raison de comprimer le multiple d'AAPL.

Quoi qu'il en soit, bien qu'Apple ait chuté de 10% récemment, nous continuons de penser que la société se négocie avec une valorisation trop chère qui offre aux investisseurs une faible marge de sécurité.

Au moins pour les deux prochaines semaines, le marché sait que l'intention de la Fed est désormais ferme, indépendamment de ce qui se passe dans le prochain rapport sur l'inflation ou l'emploi.

Ainsi, alors que d'autres analystes vont continuer à parler d'inflation, nous allons nous concentrer dans le prochain brief sur les fondamentaux. Nous nous pencherons sur les catalyseurs fondamentaux qui pourraient être à l'origine de l'action du marché dans les semaines à venir.

Ce catalyseur est le lancement de l'iPhone d'Apple le 7 septembre.

À notre avis, si Apple passe sous la barre des 150$ par action, le S&P 500 aura beaucoup de mal à défendre les 3900$. Nous avons un avis baissier sur Apple, mais pour le bien de l'économie, nous espérons que les résultats de la société se stabiliseront pour que le marché puisse se redresser.

Il y a beaucoup à apprendre de cet événement de lancement, et il offre aux aspirants analystes fondamentaux d'actions une puissante opportunité de comprendre la stratégie d'entreprise, en plus de la stratégie d'investissement.

Sur les sociétés cycliques avec des ratios P/E relativement plus bas et une valorisation plus sûre

Sur le radar d'Afterlife Labs, nous avons quelques sociétés cycliques que nous pensons avoir des fondamentaux solides. Cependant, ces trades sont beaucoup plus tactiques que nos investissement classiques.

Nous mettrons notre communauté au courant lorsque ces opportunités se présenteront. Cette liste est évidemment plus risquée par nature, mais dans un scénario de rebond, vous pourriez réaliser du 5-7% en à peine 2-5 sessions de trading.

Si vous voulez des gains garantis, encaissez les bénéfices, et ne holdez pas plus qu'il n'en faut.

  • Si Adobe atteint 350-355$ (RSI actuellement à 28)
  • Si AMD atteint 70-75$ (RSI actuellement de 31)
  • Si Micron atteint 48-52$ (RSI actuellement de 37)

Mettez en place vos alertes sur TradingView, et rendez-vous dans votre boite email pour nos signaux.

État du portfolio 💎

💰
Grâce au précédent bief, nous avons évité ensemble une chute de 20% sur le BTC en clôturant notre position long exactement au top (à 25k$).

Idem sur l'ETH et le S&P 500, que nous avons fermé quasiment au top aussi.
💰
Portfolio de départ = 100 000 $ (le 11/07).

Portfolio actuel = 119 427 $ soit +19,4% (le 03/09).

Nous avons placé 5% de notre portfolio sur un short de $CHZ.
Nous sommes entrés à 0,25$ avec un levier de x5.
Nous avons fermé cette position comme prévu à 0,21$.
Nous avons réalisé +48% sur cette position.

Nous avons placé 5% de notre portfolio sur un short de $SNX.
Nous sommes entrés à 3,50$ avec un levier de x5.
Nous avons fermé cette position comme prévu à 3,10$.
Nous avons réalisé +58% sur cette position.

Le reste correspond à notre trésorerie en USD.

À bientôt 👋

🚀
Pour recevoir le prochain brief premium, vous pouvez vous abonner au mois ici ou à l'année ici. À bientôt ! 👨‍🚀

➡️ Le lien pour suivre Afterlife Labs sur Twitter.